J’accuse!

Chers compatriotes de Ru Paré,

Ce soir, je fais appel à votre engagement ainsi que votre talent pour composer des chansons de rébellion et résistance.

Je n’ai pas l’intention d’évoquer le climat qui fait l’objet de discussion auprès des médias, la politique nationale, la société sociale, les ONG, United Nations et les chefs d’Etat. Je porte mon attention plutôt sur autre chose qui mérite également de l’attention, soit le positionnement de minorités fragiles dans notre société. Je vous en présente quelques-uns.

  1. Les personnes défavorisées de la loi dite de « participation ». Le plus sale coup constitue « le diviseur de coût » qui renvoie l’allocation à la baisse si l ‘on partage le ménage avec d’autres personnes. La solidarité est ainsi punie. Les personnes qui ne font pas la demande d’une allocation risquent de tomber sous le seuil social. En raison des hauts loyers à Amsterdam ceux-là s’endettent aisément. Les jeunes adolescents sont également victime de cette loi. Il s’agit de soi-disant jeunes fantômes qui ne sont enregistrés nulle part et mènent une vie de clochard. Actuellement, la secrétaire d’Etat Van Ark (affaires sociales, Libéraux) souhaite imposer une politique plus sévère. On aura le droit de bénéficier de l’aide sociale seulement à condition de faire une prestation en contrepartie. Entretemps, les chômeurs de longue durée sont toujours sans emploi. Cet objectif n’a donc pas été atteint depuis l’adoption de la loi en 2015. D’autre part, le ministre de la protection juridique Dekker (Libéraux) a pour objectif de bousiller le bureau social.

2. Il y a bien des sans-logis qui restent sur la touche. Le nombre de SDF aux Pays-Bas a plus que doublé ces dix dernières années. D’après le CBS (Cf. INSEE, bureau de statistiques) un peu plus de 39 000 personnes ont été recensées en 2018 alors que les sans-papiers ne sont pas compris dans ces chiffres. L’Armée du Salut estime que le défaut d’habitations à loyer modéré a entraîné un nombre croissant de SDF. La hausse serait également liée à la liste d’attente auprès de la Santé Mentale Publique ces dix dernières années. Les SDF souffrent souvent de problèmes psychiques.

3. La discrimination sévit sur le marché de l’emploi destiné aux allochtones. La différence entre les allochtones (3e génération d’immigrés) et les autochtones (les Néerlandais et les expatriés) ne diminue pas. Ces 15 dernières années les personnes ayant une origine turque, marocaine, surinamienne, ou antilliane ont un quart de moins à dépenser selon les propos recueillis de RTL7 qui s’est renseigné auprès du CPB (instance gouvernementale). Les allochtones gagnent toujours moins en moyenne par rapport aux autochtones tout en ayant fait le même parcours. Ils ont moins de chances d’obtenir un poste et s’ils en trouvent un, le salaire à l’heure est moins élevé. La discrimination gêne également les étudiants qui cherchent un stage selon le quotidien Algemeen Dagblad. Le système féodal (le soit-disant « leenstelsel ») rend en outre la vie compliquée pour les personnes qui souhaitent faire étudier leurs enfants ou souhaitent étudier eux-mêmes. 

4. Là où cela farfouille aussi, c’est auprès de l’aide sociale à la jeunesse. Un peu plus de 4 ans après la décentralisation qui allait de pair avec une politique de rigueur, des goulots se sont accumulés. Trop d’enfants ne sont pas aidés dans les délais en raison des longues listes d’attente. Les charges administratives empêchent de faire le travail sur le terrain. En outre la rotation du personnel de même que l’absentéisme constituent des obstacles. Un autre point de litige est que la tutelle est sous la pression.

5. “Les paroles risquent de tuer les personnes. La vraie solution ne réside pas seulement auprès du gouvernement. La vraie lutte contre l’antisémitisme commence à l’école où il sera impératif de stimuler les connaissances avec d’autres cultures. Il faudra par conséquent mettre en place des cours obligatoires”. Voilà les propos recueillis par Eddo Verdoner de la part du Conseil et Concertation Juif qui sont parus dans le quotidien Trouw le 7 mai 2019. « L’Antisémitisme est pendu comme un moisissure à l’abri du vent de la société en attente d’un mécontentement social, un malaise économique ou simplement un homme politique qui recherche du pouvoir ». Je souhaiterais y rajouter à titre personnel que les gens ayant une origine non occidentale sont également dupe des ressentiments: notamment les musulmans et les réfugiés. Autre phénomène social récurrent est le racisme qui s’enracine, notamment dans le monde du foot.

J’aurais pu étayer mes arguments plus amplement avec les conséquences de la nouvelle loi « Santé Publique et Force » destinée aux personnes qui souffrent de démence (1 personne sur 5 aura la démence) ainsi que la loi Santé Mentale Publique Obligatoire pour les patients psychiatriques (Cf. mon blog).

Ou est-ce que j’aurais dû attirer votre attention sur la pauvreté qui accroît (300 000 enfants sont dans une situation de précarité aux Pays-Bas), Les gens qui vivent sous ces conditions dépendent des sites de distribution d’alimentation qui ne cesse de croîtrent. Il y a plus d’un million de personnes qui vivent en pauvreté. (contre 17,2 milllion d’habitants)

Que faire des infirmiers dans la Santé Publique où la privatisation n’a rien rapporté. Cela a même mené à la faillite d’hôpitaux. Le vieillissement et les patients en situation d’urgence ne sont pas servis de cette manière. Que penser des enseignants qui travaillent sous une forte pression. Ils ne sont pas assez nombreux et n’ont pas eu une augmentation de salaire depuis fort longtemps, de sorte qu’il leur est difficile d’être logés dans les grandes villes où les loyers sont élevés. Tout cela se produit au détriment du niveau scolaire…

Depuis décembre 2019 les exploitations agricoles et entreprises de construction sont mal traitées avec la politique dite d’azote et des PFAS. La plus haute instance gouvernementale de droit administratif dite Raad van State (Conseil d’Etat) prévoit qu’il va falloir protéger les terrains contre l’azote alors que les pays voisins n’ont pas fait de telles démarches. Et ce en faveur de permis de construire dont seul le gouvernement bénéficie!

Que penser des personnes qui ont un handicap ? Les Pays-Bas ne font toujours pas le nécessaire pour améliorer les valeurs humaines et sociales comme accessibilité, enseignement, marché de l’emploi et habitation, selon le rapport du Collège des droits de l’homme des United Nations publié en 2017.

Le positionnement des réfugiés est également une politique précaire. Le ministère de la Justice et Sécurité a renforcé la politique à l’égard des demandeurs d’asile qui rebellent. On les fait descendre dans la rue. Dans les centres d’asile c’est la crise. Les demandeurs d’asile y restent longtemps et finissent par être frustrés.

Ensuite,1.3 million de personnes présentent les symptômes de burn-out en raison du stress au travail, selon TNO (institut gouvernemental) et le CBS. Enfin : une lettre de convocation urgente dans le journal NRC Handelsblad qui qualifie le néerlandais d’un discipline fondamental que nous avons collectivement laisser tout aller à vau-l’eau. Si nous voulons prendre la direction de Nineteen Eighty-Four de George Orwell avec l’adagio « Ignorance is strength », il faudra continuer de cette manière à mon avis.

Si j’aurais voulu dénoncer davantage de défaillances dans la politique gouvernementale j’aurais eu des problèmes avec mon temps de parole.

La situation actuelle est insoutenable. La politique s’en est bien tirée.

En dépit des défauts du système, je suis optimiste. Car je suis convaincue que l’on sait mieux faire. Avec tout le monde et pour tout le monde. Selon l’adagio « Mutual aid » de l’écrivain du siècle dernier Pierre Kropotkin on peut faire appel à la solidarité. On n’a pas besoin d’une révolution (avec un carnage) mais plutôt une évolution qui nous permet d’aller devant vers l’avenir à notre guise.

L’armoirie d’Amsterdam représente la détermination, l’héroïsme et la charité. Allons propager cela ensemble. Si possible à l’occasion d’une rencontre auprès du Gavroche au SPUI. (‘Het lieverdje’, un symbole rebelle de la capitale). J’aurai recours à ce site web pour annoncer cet événement. J’y marquerai la date et l’heure du rendez-vous.

Si chacun représente un groupe minoritaire, nous serons en groupe majoritaire !

Amitiés combatives annemarije.pronk@gmail.com

Armoirie Amsterdam